Génétique

Les Pigeons bénéficient d’une grande diversité de dessins et de coloris. Sans trop rentrer dans les détails, voici les  différentes formes, structures et marques qui sont, pour certaines, gérées par des gènes connus ou non.

Pour prévoir la couleur des jeunes issus d’un couple, on peut créer des couples dits "autosexables" : dans ce cas, la couleur de base de la femelle doit être dominante sur celle du mâle. Ainsi, les jeunes mâles auront la couleur de la mère et les jeunes femelles auront celle du père...

Mais, avant de s’y plonger, mieux vaut prendre connaissance de quelques termes techniques... :

¤ Cellule somatique (1) : est l’élément de construction du corps (soma veut dire corps), ce n’est pas une cellule reproductrice. Elle ne joue aucun rôle dans la génétique et la sexualité. Des millions de cellules somatiques constituent l’organisme de l’être vivant. Au départ nous avons une seule cellule somatique issue de la fécondation puis elle se divise et se multiplie indéfiniment. C’est ce que l’on appelle la mitose .

¤ La mitose : est l’opération de division et de multiplication des cellules somatiques. Au départ, une cellule mère (1) avec 2n chromosomes qui ont la forme de filaments qui se raccourcissent et s’épaississent puis se clivent longitudinalement (2). Ces chromosomes se séparent et se dirigent vers l’un des deux pôles du noyau (3). Il se forme donc deux groupes contenant le même nombre de chromosomes que la cellule initiale (donc 2n), qui se séparent (4). Pour former deux nouvelles cellules filles identiques en tout point à la cellule mère avec 2n chromosomes (5).  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

¤ Crossing over (ou enjambement) : pendant la méïose (la division particulière aux cellules sexuelles), il peut se produire un phénomène amenant des changements profonds dans la structure des gènes.
Lorsque les chromosomes homologues se rapprochent, ils peuvent échanger un segment, c’est ce que l’on appelle le crossing over (ou enjambement)
Donc sur le schéma (chromosome sexuel d’un mâle rouge cendré porteur de bleu et de dilution) la dilution est fixé sur le cromosome portant le gène bleu. Les chromosomes s’accolent et échangent un segment. Et donc après le crossing over, sur le chromosome portant le rouge cendré, la dilution a remplacé celui qui porte la couleur intense.
Ceci explique qu’un mâle rouge cendré n’ayant pas de jaune cendré dans son ascendance, mais ayant des sujets argent, puisse engendrer un sujet jaune cendré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

¤ Cellules sexuelles (ou gamète) : c’est l’ovule (œuf) pour la femelle et le spermatozoïde pour le mâle. Ce sont les cellules reproductrices, elles jouent un rôle important en génétique, car elles renferment par moitié les informations génétiques de l’individu qui les a produites.
Les cellules sexuelles apparaissent à la suite d’un processus particulier, appelé méiose (ou réduction chromatique
).

 

 

¤ La Méiose : c’est une division cellulaire permettant de passer de l’état 2n chromosomes à l’état n chromosomes (1), cela permettant d’empêcher une surcharge de chromosomes lors de la fécondation qui réunit 2 cellules sexuelles, car 2n + 2n = 4n chromosomes (ce qui est impossible). Ainsi lors de la fécondation (2) n + n = 2n chromosomes, on se retrouve avec une cellule somatique classique qui donne naissance à un individu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

¤ Epistasie  : Phénomène produit lorsqu’un gène (dominant) ou une paire de gènes (récessif), suppriment l’expression d’autres gènes qui ne sont pas leurs allèles, c’est-à-dire lorsque ce ou ces gènes vont venir cacher d’autres gènes.
Par exemple le spread a un effet d’épistasie sur les gènes du dessin, car bien que toujours présent sur un pigeon, le dessin est masqué lorsque le spread est présent. On peu le constater lorsque le spread n’a qu’un faible effet de masque, ce qui parfois arrive lorsque le noir est peu intense, le dessin est légèrement visible.
Le rouge récessif ainsi que le blanc récessif ont eux aussi un effet d’épistasie, ils masquent les couleurs ainsi que les dessins, lorsqu’ils sont présent par paire puisque ce sont des facteurs récessifs.

¤ Génotype  : c’est un peu le code génétique de l’individu, cela regroupe tous les gènes qui vont le composer. Les gènes que l’o va voir ainsi que les gènes que l’on ne voit pas (récessif ou cachés par d’autres gènes).

¤ Phénotype  : c’est l’ensemble des traits observables (caractères anatomiques, couleurs...). Cela regroupe le ou les gènes qui vont s’exprimer sur l’individu, donc les gènes que l’on voit.
La couleur exprimée est donc le phénotype du pigeon. Le phénotype est dépendant du génotype.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site