Alimentation

La plupart des éleveurs donnent à leurs pigeons un mélange de graines. Il en existe de nombreux sur le marché, de compositions différentes et de prix différents. Mais il faut savoir que le mélange le plus cher n'est pas forcément le meilleur ! L'éleveur peut aussi se faire son mélange lui-même en achetant ses graines séparément.

Attention à la bonne conservation des graines qui ne doivent pas moisir.

La distribution

Normalement, le Pigeon ne mange que ce dont il a besoin. On peut donc laisser de la nourriture à disposition. Mais le Pigeon est un oiseau qui gaspille beaucoup. En effet, il trie les graines par des coups de becs dans la mangeoire. Le mieux est donc soit d'avoir une mangeoire dont les bords sont suffisament hauts pour éviter toute projection ou soit fournir les graines par variétés dans une mangeoire compartimentée.

 

Les besoins alimentaires du pigeon

¤ L'eau est un élément primordial ! Elle doit être bien sûr propre et saine. Le mieux est donc de la renouveler tous les jours. Attention en hiver, où l'eau de boisson gèle. Il est alors souvent nécessaire de remettre de l'eau plusieurs fois dans journée afin de s'assurer que chaque Pigeon ait eu le temps de boire sa quantité d'eau vitale.

¤ Les protéines ou protides. Elles sont nécessaire à la formation des muscles, des tissus et des plumes. Elles peuvent être d'origine animale ou végétale. Dans le cas du Pigeon, ce sont généralement des légumineuses qui fournissent le taux de protéines nécessaire.

¤ Les acides aminés. Parmi la vingtaine existant, certains sont appelés acides aminés essentiels car ils doivent être apportés par l'alimentation, ne pouvant être synthétisés par l'organisme. Les 3 plus importants sont : méthionine, cystine et lysine.

¤ Les lipides ou graisses ou matrières grasses, fournissent l'énergie calorifique au Pigeon et l'énergie de réserve. Elles lui seront fournies par le maïs notamment.

¤ Les glucides ou sucres, ou hydrates de carbone, fournissent l'énergie motrice, c'est-à-dire celle qui est nécessaire au Pigeon pour se déplacer. Dans l'alimentation de cet oiseau, c'est l'amidon qui en fournit. On en trouve dans les céréales (blé, maïs, orge, sorgho, avoine, dari...). L'amidon, sous l'effet des sucs gastriques se transforme en glucose.

¤ Les minéraux sont également des éléments indispensables au Pigeon. Le calcium et le phosphore sont nécessaires à la formation du squelette, de la coquille de l'oeuf et du "lait" de jabot destiné aux pigeonneaux. Le chlorure de sodium (notre sel de cuisine) est aussi utile ; cependant, les spécialistes ne conseillent pas de le donner pur. Le magnésium est utile à l'équilibre nerveux de l'oiseau et à sa fertilité, mais il n'est pas nécessaire d'en fournir car il est assez présent dans la nourriture. Il faut aussi fournir, en faible quantité, du manganèse et d'autres minéraux appelés oligoéléments comme l'iode, le zinc, le cobalt, le soufre et le cuivre. Attention, ces oligoéléments sont nécessaires mais nocifs s'ils sont distribués en trop grande quantité ! Le grit n'est pas un minéral ; c'est du petit gravier que les Pigeons picorent pour broyer les graines dans leur gésier.

¤ Les vitamines. Une carence en vitamines entraîne une baisse de ponte et de croissance.

La vitamine A est nécessaire pour une bonne résistance aux maladies, la vision, l'ossification... ; elle est fournie à partir du carotène présent dans le maïs, les pois, les feuilles.

La vitamine D3 facilite l'assimilation du calcium et du phosphore.

La vitamine E assure une bonne fécondation des oeufs et une bonne éclosion.

Les vitamine s du groupe B, qui se trouve dans l'enveloppe des graines, sont utiles au système nerveux, à la croissance...

N'oublions pas non plus les vitamines C, PP et K...

Les graines les plus utilisées dans l'alimentation du Pigeon

Les céréales

¤ Le maïs est très apprécié. C'est un aliment énergétique donc utile, surtout en hiver. Il contient de la lysine, du carotène et des matières grasses. Mieux vaut préférer le maïs séché naturellement et, dans la mesure du possible, éviter les grains concassés.

¤ Le blé contient des protéines et des acides aminés mais est pauvre en en matières grasses et vitamines. Les Pigeons le consomme pendant l'élevage des jeunes, surtout au printemps et en été.

¤ L'orge contient aussi des protéines. Ses caractéristiques varient selon les variétés. Cette céréale est riche en cellulose, peu énergétique. Elle n'est pas conseillée dans l'alimentation du Pigeon qui d'ailleurs, ne l'apprécie guère.

¤ L'avoine contient beaucoup trop de cellulose pour les Pigeons mais est assez riche en protéines, acides aminés et oligoéléments (zinc et cuivre). Cette céréale n'est néanmoins pas très appréciée à cause de ses extrémités pointues.

¤ Le seigle a une composition assez voisine de celle du blé mais contient des substances ayant une certaine toxicité...

¤ Le sarrasin ou blé noir est riche en protéines et en acides aminés ; on peut en donner un peu aux Pigeons pendant l'hiver.

¤ Le riz, qui est une céréale, doit être distribué entier, donc non décortiqué. Assez semblable à l'orge, il est riche en cellulose (donc mal digéré) et en acides aminés.

¤ Le millet est une petite graine ronde dont la couleur varie. Il contient des protéines, peu d'acides aminés mais des vitamines (sauf C). Il peut être donné en guise de friandise.

¤ L'alpiste contient des protéines, certains acides aminés et des vitamines B et E. Cette graine est aussi donnée en petite quantité comme friandise.

¤ Le sorgho est une graine rouge brique. Sa petite taille en fait un bon aliment de transition pour le pigeonneau entre le lait des parents et de plus grosses graines. Elle semble bien appréciée des Pigeons bien qu'elle contienne du tanin.

¤ Le dari est une petite graine de couleur blanche qui contient des protéines.

Les légumineuses

¤ Les pois existent en de nombreuses variétés. Riches en calcium et en protéines, ils sont très appréciés des Pigeons.

¤ Les vesces contiennent aussi des protéines. Bien appréciées des Pigeons, leur prix est quand même élevé et certains constituants peuvent être toxiques.

¤ Les féveroles sont riches en calcium, phosphore et protéines, mais contiennent du tanin. Il ne faut donc pas en distribuer en grande quantité. Les féveroles de couleur claire sont de meilleure qualité que les graines foncées qui ont subit une oxydation.

¤ Les lentilles ont un fort taux de protéines. Elles sont encore peu utilisées alors qu'elle sont bien appréciées des pigeons.

Les oléagineuses

¤ Le tournesol est riche en protéines mais contient trop de cellulose et est donc difficilement digestible. De plus, il n'est pas très aimé des Pigeons.

¤ Le colza est également riche en protéines. Il aurait un effet néfaste sur la fécondation des oeufs.

¤ Le chènevis, qui est la graine du chanvre, contient trop de cellulose, de matières grasses mais est riche en minéraux et acides aminés.

¤ Le soja contient des protéines mais son taux de matières grasses est trop élevé. De plus, il est peu utilisé car peu digeste. Il le devient un peu plus par une cuisson modérée et rentre ainsi dans la composition de granulés.

¤ Le lin est une graine ovale, plate et de couleur brun-roux, riche en huile, en acides aminés soufrés et en vitamines F. Grâce au soufre qu'il contient, il a une action bénéfique sur le plumage et il est donc intéressant d'en distribuer un peu en période de mue.

¤ Le cardy est une graine blanche ressemblant au tournesol mais qui contient moins d'huile.

Les compléments alimentaires

¤ Les vitamines peuvent être distribuées dans l'eau de boisson.

¤ Les minéraux sont distribués par des "blocs" que l'on trouve dans le commerce mais attention à leur composition car tous ne contiennent pas tous les éléments nécessaires. Rappelons que les minéraux les plus importants sont : le chlorure de soldium, le calcium et le phosphore. Ces blocs minéraux contiennent aussi du grit, qui aide à la digestion des graines dans le gésier.

¤ La verdure est moins importante dans l'alimentation du Pigeon que dans celle du Canard, de l'Oie, de la Poule ou du Lapin. Cepandant, les pigeons sauvages adorent picorer les jeunes pousses d'herbes, de céréales ou de colza. On peut donc donner aux Pigeons qui n'ont pas d'accès vers l'extérieur un peu de chou ou de salade. On peut aussi donner quelques graines germées. Attention : penser ensuite à bien retirer cette verdure dès que les premiers signes de flétrissement ou de moisissure apparaissent.

Mue, Pigeonneaux : les besoins spécifiques

La mue est un phénomène naturel qui affecte tous les oiseaux ainsi que les reptiles, les mammifères... Ce n'est pas une maladie mais l'éleveur doit être plus attentionné lors de cette période sur les ressources alimentaires qu'il donne à ses Pigeons.

Chez les pigeonneaux, la 1ère mue commence vers l'âge de 6 semaines, avant les premiers froids pour les pigeons de l'année, suivant leur époque de naissance. Les plumes juvéniles sont alors remplacées par un plumage plus affirmé.

Chez les adultes, la mue est assez longue et est divisée en 2 : la mue des grandes plumes et celle des autres. La mue des grandes plumes, des ailes et de la queue notamment est progressive car le Pigeon doit toujours pouvoir voler ! Celle des plumes duveteuse se déroule presque toute l'année et la mue des petites plumes se concentre vers le mois d'août ; c'est la grande mue. Chez certains sujets, la mue est brutale et chez d'autres, elle peut s'étaler jusqu'en novembre.

Un quart des protéines consommée est à cette période consacré à son plumage. Le Pigeon puise dans ses réserves et son alimentation doit donc être adaptée. Elle doit contenir plus de protéines capables de se transformer en acides aminés. Il faut donc augmenter l'apport en légumineuses, sans oublier les vitamines

Aux premiers jours de leur vie, les pigeonneaux sont élevés au "lait" de jabot (voir page repro ?). Les besoins des parents augmentent en protéines, qui seront transférées aux petits par ce lait et qui sont essentielles à son bon développement.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site