Le pigeonnier et la volière

  L'EXTERIEUR  

¤ Son emplacement doit être choisi : si possible à l'abri des nuisances, du vent et des pluies. On peut compter environ 4 pigeons par mètre carré mais il faut penser à une éventuelle surpopulation lorsque les jeunes seront là. Il est d'ailleurs intéressant de prévoir plusieurs compartiments comme par exemple : 1 pour les couples reproducteurs, 1 pour les jeunes non sexés, 1 pour les jeunes mâles, 1 pour les jeunes femelles...

¤ L'idéal est de concevoir un pigeonnier dont les "murs" soient pleins en bois, parpaings, plaques de béton... , sur 3 cotés et grillagés en façade. Les mailles de ce grillage doivent être les plus petites possibles afin de limiter l'intrusion d'oiseaux ou rongeurs.

¤ Le toit doit évidemment présenter une pente suffisamment conséquente afin de faciliter l'écoulement de l'eau de pluie, qui peut être récupérée dans une cuve par des gouttières. La couverture dépend des moyens de l'éleveur qui prévoiera des tôles, des ondulines goudronnées, des plaques PVC... Dans le cas de tôles par exemple, mieux vaut prévoir une isolation thermique afin d'éviter la condensation.

¤ Pour ne pas avoir de remontées d'humidité, le sol aura peut-être besoin d'être drainé. laisser le sol en terre battue est une aubaine pour les rats à qui on facilite l'intrusion dans le pigeonnier. De plus, la terre reste difficile à nettoyer et à désinfecter.

Si on est propriétaire du terrain, on peut penser à couler une dalle de béton. Son nettoyage est largement facilité par un simple coup de jet d'eau à condition d'avoir pris soin de créer une pente douce et centrée. mais le béton est une matière froide. Certains éleveurs optent pour l'élevage sur grillage ou sur caillebotis : les oiseaux sont isolés du sol, gardent les pattes propres et ont un cadre de vie plus sain puisqu'ils ne sont pas en contact avec leurs fientes.

¤ Sur le sol, il est possible d'étaler une litière. Plusieurs possibilités s'offrent alors à l'éleveur comme le sable. Celui-ci doit être ratissé régulièrement et les tas souillés retirés. Mais les pigeons auront tendance à picorer ce sable ce qui est source de maladie. La paille et le foin les incitent à nicher à terre. Les copeaux de bois absorbent bien l'humidité mais volent partout (et dans l'abreuvoir notamment)

¤ La volière est un complément du pigeonnier mais n'est pas indispensable. On peut la réaliser entièrement grillagée et gazonnée mais le temps d'entretien est à bien prendre en compte. L'idéal quand on manque un peu de place est de concevoir un pigeonnier assez grand et haut pour les Pigeons puissent y voler. Solution intermédiaire : le balcon. Tout en grillage aussi, couvert d'un toit ou non, il est une ouverture vers l'extérieur et les oiseaux peuvent y prendre des bains de soleil et de pluie.

  L'INTERIEUR 

L'aménagement intérieur du pigeonnier est tout aussi important que l'extérieur :

¤ Il faut d'abord penser aux cases. C'est en clair "l'appartement" d'un couple. Le mieux est de réaliser un ensemble de cases afin d'économiser la main d'oeuvre et les matériaux. Leur taille et leur nombre variera en fonction des pigeons élevés. Cependant, ses cases doivent être conçues de manière à éviter les conflits de voisinage... On peut prévoir des cases en 2 parties identiques ; ainsi, le couple pourra avoir une 2ème couvée pendant que les jeunes de la 1ère finissent leur croissance. Libre cours à l'imagination de l'éleveur pour réaliser les cases qui lui sembleront être les meilleures.

¤ Dans ces cases, il faudra mettre des nids. La façon la plus simple reste d'y placer un peu de paille mais dans un souci d'hygiène et de praticité, on préfèrera des nids comme ceux proposés dans le commerce. Plus économiquement, on peut se procurer de simples soucoupes de pots de fleurs en terre cuite, faciles à nettoyer et assez lourdes pour être stables. Il en existe aussi en carton moulé, jetables après chaque couvée. Dans ces nids, on peut y placer de la paille, du foin (pouvu qu'il soit sain) ou encore des copeaux de litière pour rongeurs.

¤ Une fois les cases achevées, il faut penser à poser quelques perchoirs. Leur nombre doit être supérieur au nombre de pigeons élevés afin de préserver le calme dans le pigeonnier. On préfèrera aussi quelques perchoirs individuels plutôt que de grandes perches qu'un seul pigeon défendra contre d'autres voulant s'y poser. Les perchoirs individuels peuvent être équipés de petites planchettes qui empêcheront son occupant de crotter sur son voisin du dessous...

¤ A terre, il faut maintenant aux pigeons de quoi manger. Dans le commerce, on trouve des mangeoires très bien étudiées, qui sont souvent en matière plastique afin de faciliter le nettoyage et qui limitent le gaspillage.

¤ Pour l'eau, les commerçants spécialisés proposent là encore des abreuvoirs qui empêchent les Pigeons de souiller leur eau et/ou de s'y baigner. En PVC de préférence, leur nettoyage devient un jeu d'enfant et leur grande capacité reste pratique pour l'éleveur. Seule nuance : la profondeur du contenant d'eau doit être supérieure à 3 cm car le Pigeon est un oiseau qui plonge son bec dans l'eau et l'aspire pour boire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×